Aller au contenu principal

Des gilets jaunes, un rond-point, 365 jours

sageot RPDV 365j

365 jours, un rond point, des gilets jaunes, le flux et reflux de la police, des palettes, des instants partagés, des sourires et des larmes…
Depuis le 17 novembre 2018 je documente le mouvement des Gilets Jaunes avec une unité de lieu, le rond-point des vaches à Saint Etienne du Rouvray, haut lieu de mobilisation sociale de la métropole rouennaise.
Dès le 17 novembre, au vu de l’affluence sur le rond point des vaches, j’ai pressenti le caractère historique de cette mobilisation.
Ce jour là, ils étaient trois cent à 8 h, plus de sept cent deux heures plus tard .

Etre encore là, même beaucoup moins nombreux ; après 1 an de mobilisation, de dissensions, de pressions policières et sociales ; montre leur force et leur détermination.

Ce mouvement est devenu un marqueur dans l’histoire sociale du pays.
Le « RPDV » (Rond Point Des Vaches) est devenu « célèbre » au national et même à l’international, la forme de présence des gilets jaunes y a évoluée au fil du temps.
C’est la vie de ce lieu, cette nouvelle forme de mobilisation, sur laquelle je me suis concentré.

Même si le RPDV est loin de son heure de gloire, les “GJ” (gilets jaunes) sont toujours là, le sujet est toujours en cours .
Les GJ avaient la date anniversaire du 17 novembre en point de mire, ils se sont maintenant projetés dans le mouvement contre la réforme des retraites…
Seraient ils devenus accro au militantisme et aux manifs sauvages ?
Ne plus venir au RPDV serait synonyme d’abandonner tout espoir, de laisser tomber #lafamille ... Mais aussi de revenir à une forme de vie plus banale, routinière et moins enthousiasmante

Affaire à suivre.

passion