Brest to Brest

• 49 tirages, sous passe-partout légendés 40 x 50 cm
• 1 vue satellite de l'Europe
• 1 texte de présentation
• 1 valise de transport

« Putain, putain, c’est vachement bien, nous sommes quand même tous des Européens » Arno

De Brest, Bretagne, à Brest, Biélorussie, cet itinéraire photographique européen est autant une réflexion sur notre histoire commune qu’une recherche de sens par la couleur, la signalétique, la forme de l’identité européenne dans sa contemporanéité. Enfin, et avant tout, c’est aussi l’expression du désir d’arpenter ce continent qui est le nôtre, et dont nous semblons si peu conscients. Entre centres commerciaux et histoire, entre cartes postales, stations-services kitsch et portraits d'Européens, entre motels et eurobouffe, une traversée d'Europe, plus de 8 000 km en un peu plus de deux semaines, un carnet de route, journal de bord des impressions au jour le jour, des fragments, au cœur d’un été caniculaire. Les règles de ce voyage transversal étaient peu nombreuses : éviter scrupuleusement la ligne droite, rouler 500 km par jour, ne jamais prévoir l’itinéraire du lendemain à l’avance, s’en remettre au hasard pour tout ou à peu près : les rencontres, les étapes, les images.
Cette Europe que nous parcourons si peu, dont nous parlons si mal, est pourtant notre seul continent, nous n’en aurons pas d’autre. Une terre secouée par les guerres fratricides, la barbarie, jusqu’à la fin du 20e siècle. Un continent qui continue de voir naître de nouveaux pays, dans une éternelle recomposition politique et une mosaïque chaotique de peuples . Une Europe qui est garante d’une paix aussi fragile que précieuse.

Partagez sur