Actus

News

Exposition

Eric Facon

Chroniques* d’hivers en juillet, et autres saisons inversées
Dans tes pas, mon désir,
je traverse des paysages et passe 
du Portugal au Chili par des portes dérobées :
des voyages initiatiques, ici et là, où parfois l’hiver commence en juillet.

*de sentiments mêlés

Exposition présentée du 19 octobre au 8 décembre 2018

Vernissage le jeudi 18 octobre 2018 de 18h30 à 21h30

Exposition

Chroniques* d’hivers en juillet, et autres saisons inversées
Dans tes pas, mon désir,
je traverse des paysages et passe 
du Portugal au Chili par des portes dérobées :
des voyages initiatiques, ici et là, où parfois l’hiver commence en juillet.

*de sentiments mêlés

Exposition présentée du 19 octobre au 8 décembre 2018

Vernissage le jeudi 18 octobre 2018 de 18h30 à 21h30

Exposition

Martine Voyeux

Le corps, le mouvement, la danse, l’adolescence, les villes mythiques de la Méditerranée, des histoires jamais closes qui se nourrissent les unes des autres pour un récit fait de sens et de sensualité.

Invitée d'honneur du festival ManifestO, Martine Voyeux expose trois importants volets de sa carrière du 14 au 29 septembre 2018
Place Saint Pierre à Toulouse

Exposition

Le corps, le mouvement, la danse, l’adolescence, les villes mythiques de la Méditerranée, des histoires jamais closes qui se nourrissent les unes des autres pour un récit fait de sens et de sensualité.

Invitée d'honneur du festival ManifestO, Martine Voyeux expose trois importants volets de sa carrière du 14 au 29 septembre 2018
Place Saint Pierre à Toulouse

Exposition

Xavier Lambours

Je me suis inventé un Nord, un pays où tout se passe à vélo. Une nouvelle république où l'on sort tous les jours son habit du dimanche.
Xavier Lambours.

Exposition

Je me suis inventé un Nord, un pays où tout se passe à vélo. Une nouvelle république où l'on sort tous les jours son habit du dimanche.
Xavier Lambours.

Exposition présentée du 6 septembre au 4 novembre 2018 dans le cadre du festival Sportfoto à Lille

Gare St Sauveur
17 boulevard Jean-Baptiste Lebas - 59800 Lille

Exposition

Frédéric Delangle et Ambroise Tézenas

Quel rapport entretient-on avec le vêtement quand on ne possède presque rien ? Quand on récupère ceux qui ont déjà été portés par d’autres ? Quand, face à la discrimination et aux préjugés, l'apparence peut être déterminante ? Quand le style est l'un des frêles liens d'humanité, de normalité, qui tissent encore le quotidien ?

Exposition

Quel rapport entretient-on avec le vêtement quand on ne possède presque rien ? Quand on récupère ceux qui ont déjà été portés par d’autres ? Quand, face à la discrimination et aux préjugés, l'apparence peut être déterminante ? Quand le style est l'un des frêles liens d'humanité, de normalité, qui tissent encore le quotidien ?

Exposition

Il y a quelque chose de rassurant dans cette ville, cernée par les murs où la grande histoire s'entremêle aux histoires intimes depuis si longtemps. Comme dans tout village, tout un chacun est familier de la lignée de l'autre.

Exposition

Arno Brignon

Il y a quelque chose de rassurant dans cette ville, cernée par les murs où la grande histoire s'entremêle aux histoires intimes depuis si longtemps. Comme dans tout village, tout un chacun est familier de la lignée de l'autre. Certains y sont venus pour l'amour ou le travail, certains sont partis faire leur temps ailleurs comme danseuse au Lido, étudier à Lille, flirter avec les belles gens de Paris, ou faire leur séminaire, mais une force presque mystique semble les faire revenir inexorablement entre les remparts de Lectoure.

Sujet

Florence Brochoire

A la fin des années 90, plusieurs familles touchées par le handicap décident de se rassembler en association. Tous partagent le même désir « d’arrêter de regarder le handicap pour regarder les capacités » , de tisser des liens d’amitié, de s’accueillir, s’entraider chacun avec ses talents, inviter les amis, les proches, les voisins et animer ensemble des lieux porteurs de sens.

Sujet

Sandrine Expilly

Je rentre pour la première fois dans les locaux de La Chorba, j'entends des rires.

Pages