Livre
Lettre à Jean Lin

Marie Liesse

Partagez sur

Lettre à Jean-Lin est né de l’expérience de l’auteur du texte de ce livre, Arnaud de La Bouillerie, qui a connu dans son enfance une amitié très bouleversante avec un garçon non-voyant, Jean-Lin Patte, placé dans son école après une période d’internat à l’INJA (Institut national des jeunes aveugles).

Ce n’est qu’à l’occasion de leurs entrées à l’université, qu’ils ont entamé ce chemin d’amitié qui s’est brutalement arrêté avec la maladie de Jean-Lin il y a
15 ans, victime du même cancer que celui qui lui avait ôté la vue à l’âge d’un an. Au terme d’un parcours semé d’aventures, Jean-Lin a laissé, à l’orée de ses
30 ans, une trace indélébile à ses amis voyants, de son arrivée de l’INJA jusqu’à l’école de jazz new-yorkaise où il poursuivit ses études. Le récit de cette amitié
et l’absence d’image pour nous la représenter, autant que son expérience photographique sur l’enfance, ont donné envie à la photographe Marie Liesse
de travailler à un projet autour de la naissance de cette relation. Au cours de ce travail, Marie Liesse de Bellescize a fait notamment la connaissance de Louis et Joseph, les deux inséparables de l’INJA en partance pour les lycées Buffon et Victor Duruy. Comme Jean-Lin, il y a 30 ans, ils ont dû se faire une place parmi les voyants, au contact d’enfants différents, peu préparés à cette relation. 

Ce livre de photographies, conçu pour être appréhendé tout autant par voyants et déficients visuels, est publié par les éditions Loco

Le récit courant tout au long de l’ouvrage est imprimé classiquement, en gros caractères, mais également, traduit et frappé en braille. Les images sont elles, imprimées sur un autre papier. L’approche des photographies par les non-voyants, se fait grace à des légendes en braille, rédigées par des spécialistes qui savent retranscrire une image afin que celle-ci puisse être comprise.  

Pour découvrir le travail de Marie Liesse à l'Institut des jeunes aveugles de Paris, cliquer ici