Laurent Monlaü

Laurent Monlaü aborde la photographie en 1977 par le voyage : Mexique, États-Unis (Vestiges) puis Londres où il vit ( Portraits Punks).
Là commence son intérêt pour le portrait qu'il déclinera durant les années 80 et 90.
Il assure au début des années 90 la création visuelle de diverses revues culturelles et affirme son style par l’usage de la couleur, une interprétation baroque du réel. Il publie régulièrement dans la presse magazine en France et à l’étranger. Ses projets personnels sont largement publiés et exposés (Festivals Visa pour l'Image, Chroniques Nomades, Terres d'Images entre autres). Sa série de portraits «  Maures » (1° prix au World Press 1996) fait l'objet de son premier livre «  Maures » paru aux Editions Marval en 1998. Il entreprend en 1998 une longue traversée de l'Afrique de Dakhla au Sahara Occidental, jusqu'à Dakhla en Egypte, «  Le voyage en Afrique » est publié en 2002 par les éditions Marval. En 2002 au Brésil dans la baie de Bahia de Tous les Saints, il réalise également un projet « Eden » avec un film et une série d’images sur le nordeste Brésilien à travers les yeux d’une femme. Puis en 2003 il expose lors du Printemps de septembre au Musée des Augustins de Toulouse « A 380 » une série de diptyques, travail de commande sur la construction de l’avion Airbus. Depuis il a entamé un long récit documentaire sur le « backstage » de Las Vegas, un portrait de l’Amérique au travers de la ville néon présenté à l’Espace Dupon en janvier 2009. Actuellement Laurent Monlaü effectue un travail sur la forêt à travers le monde, dont la première partie est exposée à la biennale internationale de l’image à Luang Prabang au Laos sous l’égide de Culture France et à la galerie Fréderic Moisan, Paris. Laurent Monlaü rejoint Signatures, maison de photographes en 2016.

Partagez sur