Raphaël Helle
Raphaël Helle est né dans l'Aube en 1961. Il vit en Franche-Comté.
C'est le Front National s'emparant en 1997 de la ville de Vitrolles qui le conduit à la photographie de presse. Il poursuit avec José Bové avec qui il établit une relation de proximité et l’accompagne à Seattle, Gênes et Davos. Il consacre ensuite ses sujets sur le développement durable et les efforts engagés par certaines villes dans la lutte contre les gaz à effet de serre. Un travail de photographie documentaire consacré à la ville eco-responsable de Fribourg est exposé au Festival de La Gacilly en 2006. Il mène ensuite différents travaux en immersion. Auprès d'un groupe d'adolescents, de l’entrée au lycée jusqu’au bac, à l’usine, avec les ouvriers de Peugeot Sochaux. Ces deux reportages donnent lieu entre autres, à des publications dans la revue XXI. 
Raphaël Helle développe également des projets photographiques avec Caroline Amoros artiste et performeuse adepte du happening politico artistique. Ensemble, ils vont à la rencontre d'Obama lors de son élection de 2008, ou traitent du dérèglement climatique en photographiant des crocodiles gonflables dérivants entre de vrais icebergs.
Raphaël Helle est lauréat 2014  de « La France vue d’ici », bourse remise par Mediapart et le Festival ImagesSingulières pour son projet sur le monde ouvrier. Une exposition itinérante est présentée en 2015 lors du festival à Sète et à l’Agora d’Evry.
Dans le même temps il répond à diverses commandes et publie ainsi plusieurs livres tels que «Lyon 8 décembre, la fête des lumières» une commande de la ville de Lyon pour fêter la quinzième édition de l’événement ; «Les pionniers de l’or blanc», aux éditions Glénat avec le journaliste du Monde Philippe Revil ; «Aurillac aux limites», éditions Actes-Sud, un ouvrage collectif pour les vingt ans du Festival international de théâtre de rue d’Aurillac.
Raphaël Helle est membre de Signatures, maison de photographes.
Partagez sur