Paysages orientés

Paysages orientés est un projet qui nous parle du rapport que l’Homme entretient au paysage par l’intermédiaire des belvédères. Greffées au paysage, ces infrastructures sont les témoins d’une époque où le tourisme se démocratise. Rendus plus accessibles, ces paysages suscitent de nouveaux désirs de consommation et de nouvelles possibilités de création. Ces belvédères sont nommés « points de vue », « panoramas » et sont même référencés par un langage cartographique clair, précis. Ils offrent au spectateur la possibilité d’une rencontre intime avec un paysage qui célèbre un « beau » véritable.
Là, le visiteur semble être coupé du paysage, lointain et séparé par ces garde-corps qui l’empêchent d’y prendre part. Le regard pourrait être la seule possibilité de fuite, de plongeon et d’inclusion au paysage.
Dans ce lieu qui amène au paysage se jouent différentes saynètes, allant de l’engagement corporel jusqu’à l’oubli du lieu, pour tenter, enfin, de se fondre au paysage. La limite du garde-corps permet-elle de se protéger de la réalité du paysage, de s’en prémunir ? Comment le touriste s’affranchit-il de ces contraintes ?

Partagez sur